Martinique – L’île aux fleurs (2007 – 2009)

La première fois que j’ai mis les pieds en Martinique j’étais gamin. Je n’ai donc aucun souvenir précis. La deuxième fois à l’occasion d’un week-end entre amis.

Souvent on oppose la Guadeloupe à la Martinique, mais finalement le même sang coule dans nos veines : l’histoire, la musique, la nourriture, la langue.

Je redécouvre l’île sœur en 2007, l’île aux fleurs. Première étape Fort de France : la ville est en transformation..

martinique

…la Savane aussi.

martinique

Direction ensuite le nord ouest de l’île jusqu’au Prêcheur.

martinique

Là encore des similitudes quant aux paysages de la côte Caraïbe de la Guadeloupe. Sable noir d’origine volcanique.

L’occasion pour faire un footing

Ou faire barrage à un mur 🙂

Mais avant, un passage incontournable : Saint Pierre surnommée Paris des Antilles.

Cette ville chargée d’une histoire à la fois grandiose et tragique. Le 8 mai 1902 le volcan La Pelée tue environ 30 000 personnes.

Il reste encore quelques vestiges : le théâtre et le cachot de Syparis.

martinique

D’abord le théâtre.

Puis le cachot de Syparis

martinique

Lors de l’éruption, une seule personne en réchappe : Syparis un prisonnier qui a survécu dans son cachot.

Un cachot étroit et anxiogène. La ville a été laissée en l’état.

Son église est encore là…

martinique

Et quelques ruines.

Je découvre une vue magnifique sur la baie.

martinique martinique

Plus au sud une autre vue de la baie de Saint Pierre.

martinique

Direction le sud de l’île. Tout d’abord côté ouest avec le fameux rocher du Diamant. Vue de la plage

Et vue en hauteur

Puis vers le sud est vers la plage la plus célèbre : les Salines à Sainte Anne. Plage immense de sable blanc.

martinique

Un souvenir incroyable est la commune située au nord de l’île : Grand Rivière. Pour y accéder un pont vertigineux.

martinique

La commune semble totalement isolée. Les habitants vous regardent de façon curieuse. De la ville on peut apercevoir l’île de Sainte Lucie.

La Martinique c’est aussi le Madiana et ses grands centres commerciaux.

martinique

Je me rends compte que je ne connais pas beaucoup l’île sœur et qu’il me reste donc beaucoup de choses à découvrir.

martinique martinique


EN RÉSUMÉ : Je me rends compte que l’île qui à côte de mon île natale m’est quasiment inconnue. On va souvent loin, mais on connait peu ce qui est proche de nous. Elle est singulière et magnifique.

J’ai hâte d’y retourner et de la découvrir autrement, différemment.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *