Brésil – Rio de Janeiro (2018/2019)

Coïncidence ou pas, tout comme en 2014, j’ai visité Rio de Janeiro deux fois dans l’année. En 2018 aussi.

Me voilà donc de retour 6 mois après pour cette fois-ci profiter du spectacle extraordinaire qu’est le réveillon du nouvel an.

Mais avant, il faut un peu profiter. Direction la plage. En juin, j’ai découvert Leme. J’y retourne donc. J’amène un peu de Guadeloupe au Brésil 🙂

Location de chaise et parasol ok. Il est temps d’en profiter.

Non loin caché derrière les hôtels, une des nombreuses favelas.

La police est de sortie et assez visible.

Les préparatifs du réveillon commencent.

 

Une particularité pour ce réveillon, des rituels et offrandes aux divinités.

Tout le monde est habillé en blanc afin de rendre hommage aux divinités.

Un spectacle dont je ne me lasse jamais : le coucher de soleil depuis l’Arpoador.

A cette période de l’année, la foule amassée est conséquente.

Mais le soleil fera le timide est se cachant derrière les nuages.


Ça y est, le 31 décembre est arrivé. Dernier jour de l’année.

Une foule incroyable est rassemblée sur la plage.

Je ne déroge pas à la tradition. Je suis habillé en blanc.

En attendant le décompte, je bois une caïpirinha.

Le feu d’artifice est grandiose!

Vidéo 👉🏾 https://youtu.be/7ayAiCwh2nU

Les feux illuminent la plage et les personnes qui vont soit prendre le premier bain de mer de l’année, soit offrir des offrandes aux divinités.

Trop content d’avoir assisté à ce spectacle.


Remis de mes émotions et de la fête, je décide de découvrir des parties de la ville inconnues jusqu’alors.

Tout d’abord le poste 12. La fin de la plage Ipanema/Leblon.

Le temps n’est pas terrible mais il fait chaud. On se réhydrate avec de l’eau de coco.

Puisque je suis arrivée à la limite de la plage, pourquoi ne pas aller encore plus loin? Le Sheraton au pied de la favela Vidigal me parait un bèl objectif.

Le long de la promenade qui longe la mer, on trouve des tables où l’on peut jouer aux échecs ou dames avec une vue sur Ipanema.

Arrivé au delà du Sheraton, je décide d’aller voir la plage. Pour y arriver des escaliers très étroits et un peu raides. Rien que d’y aller, le sport quotidien est fait.

La plage est assez agréable. Des brésiliens s’y amusent. Les clients du Sheraton partagent la plage. Même si c’est une plage publique, chacun reste plus ou moins dans son coin.

Après cette escapade sur la plage, direction la favela. Aucune appréhension. Ce qui parait au loin être un chaos n’est finalement qu’un enchevêtrement de maison. Je décide d’y revenir un autre jour.


A Rio, on tombe toujours sur des choses surprenantes.

Un petit vendeur de fruits et légumes. Son étal joliment agencé.

Le Christ rédempteur sur le Corcovado, le symbole de la ville est comme posé sur les nuages

Dans le métro, il y a une façon astucieuse de ranger son vélo.


SANTA TERESA

Je n’avais pas eu le temps de découvrir ce quartier.

Je profite de mon passage à nouveau sur les escaliers Selaron pour y aller à pied. Il fait une chaleur étouffante.

On peut y aller à pied (je recommande pour mieux apprécier), sinon avec le train touristique.

On y trouve des maisons coloniales, colorées.

Des maisons atypiques.

 

Derrière certaines portes….

…on a une vue sublime sur le centre ville.

On y trouve des passages verdoyants

Et ça et là des artistes inspirés.


FAVELA VIDIGAL

Un des grands moments de ce séjour. La découverte de cette favela dite « pacifiée ».

C’est la même où j’étais arrivé au pied lors de la marche vers le Sheraton.

On m’a indiqué un bar au sommet de la favela. Depuis ce bar on dit la vue époustouflante.

Il n’y a que 2 possibilités d’y arriver rapidement : un mini bus ou des motos taxis. C’est le même prix (5 BRL en 2019).

Un conseil : montez en mini bus et faites la descente en moto taxi.

Vous pouvez également y aller à pied, mais la pente est ardue et même si c’est plus sûr qu’avant, mieux veut être motorisé. Vous pourrez également demander à vous déposer pour la randonnée qui vous menera aux Dos Irmaos avec une vue imprenable sur Ipanema.

Après une montée des plus ardues, me voilà arrivé. Je constate qu’il y a deux bars : Mirante Do Arvrao….

et le bar Da Laje dont on m’a parlé.

C’est vrai…la vue est exceptionnelle.

Un régal. Impressionnant de voir la favela en contre bas. Cette superposition de maisons imbriquées les unes aux autres.

Ce bar est plutôt jet set jeunesse dorée. Les prix s’en ressentent.

En jetant un coup d’œil en contre bas, je constate qu’il y a un homme armé d’une kalachnikov. Bon…ça ne rassure pas, mais qu’importe. Cela rappelle que même si la favela est pacifiée, la sécurité n’est pas garantie à 100%.

Je quitte Bar Da Laje pour l’autre bar Mirante do Arvrao. La vue est encore plus extraordinaire. On est plus haut que le bar Da Laje. L’ambiance est différente et plus simple. Des gens ordinaires.

Il est temps de redescendre. Cela sera en moto taxi. Une vraie expérience à travers les rues pentues et étroites de la favela.


JARDIN BOTANIQUE

Rio est une ville très bruyante. Le jardin botanique de la ville permet le temps d’une visite de se mettre au vert.

Il y a des arbres originaux dont je ne pourrais pas vous dire le nom 🙂

Comme cet arbre où les racines sortent du sol comme des pics.

Il y a la serre à orchidées qui pour le coup n’était pas très fleurie. Je suppose que ce n’était pas la saison.

L’arbre qui symbole ma passion : l’arbre voyageur.

Des étangs et nénuphars.

Il y a des cascades aménagées.

Toujours là à veiller sur la ville : le Christ rédempteur.


J’ai beaucoup visité, mais aussi beaucoup profité de la plage.

Que cela soit à Ipanema…

ou Copacabana.

 

Ou encore à l’Arpoador pour ce spectacle magique qu’est le coucher de soleil.

J’ai également redécouvert les joies de plats simples mais délicieux.


EN RÉSUMÉ : Cette nouvelle visite à Rio m’a permis de faire de belles rencontres, de découvrir de nouveaux lieux et me fait prendre conscience qu’il y a encore pas mal d’endroits insoupçonnés.

Le passage dans la favela restera le meilleur moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *