Brésil – Rio de Janeiro (2018)

Me revoilà à Rio de Janeiro, 4 ans après ma première visite.

Redécouverte de Copacabana. D’abord vue du ciel

Les petites baraques sont toujours présentes

L’occasion de s’arrêter et boire une caipirinha

La plage reste la même avec son parcours pavé et les motifs si particuliers.

Le mot d’ordre maintenant est « plage propre »

Mais il y a 4 ans, je ne m’étais jamais aventuré au delà du poste 1

Quand on va jusq’au bout de la plage, on a une vue panoramique agréable, assez calme

On y trouve des petites cabanes agréables où passer du bon temps.

A Rio, c’est si agréable de marcher en bord de mer et d’avoir un autre point de vue de Copacabana. Cette fois-ci vers la fin de la plage avant d’atteindre Ipanema.

Direction Pain de sucre

Une fois là haut, un bonheur. 4 ans après, la vue est toujours aussi sublime

Il y a 4 ans je n’avais pas prêté attention aux petits pensionnaires. Des singes si minuscules, je n’en avais jamais vu.

Rio, n’est pas Rio sans la plage et les caïpirinhas.

 

Il est temps de prendre la direction du centre ville. D’abord Santa Teresa et les fameux escaliers.

Ce sont des petits carreaux apposés sur les escaliers

Avec encore des habitants de chaque côté.

et sur les murs

Les grandes stars telles Michael Jackson et Bob Marley.

Un peu plus loin, direction Lapa

Le reste de vestiges coloniaux

son célèbre viaduc

Et sa cathédrale à l’architecture originale. 

Cette année je n’aurai pas l’occasion d’aller au Corcovado. Maintenant il vaut prendre les billets la veille. Quoiqu’il en soit, il est omniprésent.

Partie magique de la ville : l’Arpoador

Une vue toujours aussi magique sur Ipanema/Leblon

Une image qui restera incroyable : la lune au-dessus des favelas.

Si vous avez l’occasion de venir à Rio, échappez-vous du petit déjeuner de l’hôtel pour un petit déjeuner dans les nombreux bars dans la ville : c’est peu cher et bon


EN RÉSUMÉ : Cette escapade à Rio de Janeiro 4 ans après fût un vrai bonheur. Cette ville est vraiment magique.

La situation s’est quelque peu dégradée. La prudence reste toujours de mise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *