Kenya (2018)

Le Kenya est mon 3e pays d’Afrique.

Pour y aller, je fais d’abord une escale en Ethiopie qui est dans les pays que je souhaite visiter.

Et la découverte de la bière locale.

Mais revenons au Kenya

Arrivée à l’aéroport de Mombasa.

Pour se rendre sur la côte et les plages de Diani, il faut passer par la ville de Mombasa. La nouvelle route qui reliera l’aéroport à Diani doit être ouverte sous peu. Elle permettra de contourner Mombasa et gagner énormément de temps.

Pour information, Mombasa est une île. Vers le sud il n’y a pas de pont. Il faut donc emprunter un ferry. Pas de chance ce jour là, il y a 2 barges en panne. Attente d’1h30 et encore 40 minutes jusqu’à Diani.

Le voyage fût long jusqu’à l’hôtel. Juste le temps de découvrir un sable blanc

et il faut déjà se lever tôt pour faire la route pour le safari dans la réserve de Tsavo Est.

Il est temps de prendre la route pour le safari. On ouvre le toit du van.

Sentir ce vent chaud et être dans cette savane africaine me remplit de joie et d’émerveillement.

La réserve est l’équivalent de la surface de la Belgique. Il y a des pistes et des indications pour s’y déplacer.

Durant tout le safari, on rencontre des animaux incroyables et en totale liberté chacun son territoire mais partageant cet espace unique.

Le roi de la savane déambule sans même se soucier de nous.

Des zèbres à profusion broutant paisiblement.

Moment de pur bonheur de lionnes avec leurs lionceaux.

ou les voir marcher et s’approcher de notre véhicule. Un moment fort.

Moment surréaliste : une lionne et la carcasse d’un buffle gisant à quelques mètres.

Un ballet aérien d’oiseaux venant s’abreuver dans les rares plans d’eau de la savane

Étonnant de voir des singes dans la savane car il y a vraiment peu d’arbres à proximité.

Ce qui m’émeut le plus est la force tranquille des éléphants. Je suis ébahi.

Avec la chaleur qui règne, ils se mettent à l’abri sous un arbre.

La plupart sont en troupe, mais on en trouve aussi en solitaire.

De plus les voir prendre leur bain m’émerveille encore plus.

Quelques antilopes par ci

Une girafe par là 🙂

Des images plein la tête, je garderai un souvenir inoubliable de cette savane africaine.

Dans la réserve, petite détente au lodge.

On vous y indique le nombre d’animaux croisés à proximité.

C’est un complexe de plusieurs tentes.

J’ai pu bénéficier d’une tente rien que pour moi. Il y a tout le confort moderne.

De vrais lits.

Une salle de bains.

On peut même se prélasser au bord de la piscine

La restauration est très bonne

l’occasion de goûter à la bière locale.

Mais ce qui est surtout très bien c’est de prendre son petit déjeuner avec les éléphants qui s’abreuvent.


Après cette escapade, visite d’un village Masai (compter 1000 KES = 7€).

L’occasion de tenter d’aller le feu

ou de participer à leur danse traditionnelle.

Un petit souvenir avec un accompagnateur.

 

Mais je vais être honnête, je pense fortement que personne ne vit réellement dans ce village et que c’est juste une halte pour touristes.


Après ce périple, il est temps de profiter de la plage. Diani et son sable blanc.

Ce sont des kilomètres de plage

On peut en profiter et se balader

Je découvre que c’est un site de ponte pour les tortues.

On y trouve aussi des arbres immenses avec des troncs énormes.

Bonheur ultime lors de la marée basse, être au milieu de l’océan indien.

Leopard Beach hôtel où je réside me permet de profiter agréablement du moment.

Vue sur piscine et océan

Farniente au bord de la piscine.

Détente le soir avec un cocktail et vue sur piscine.

Je rencontre même des singes qui viennent sur mon balcon.


Mombasa est l’une des plus anciennes villes su Kenya. L’occasion de découvrir un peu la vie des kényans.

Lors mon passage, un phénomène étrange dans le ciel. Un halo autour du soleil. Pourtant aucun événement n’est prévu ou recensé.

Le monument emblématique de la vieille ville est le fort Jesus.

Sans grand intérêt aujourd’hui. La visite est payante.

Plus intéressant est de déambuler dans les rues.

Un ensemble d’anciennes maisons avec un élément caractéristique : des balcons.

Les habitants très gentils et accueillants.

L’eau étant rare et précieuse, des livreurs courageux transportent des bidons à travers la ville.

En allant dans la nouvelle ville, on trouve le symbole du M en imitation de corne d’éléphant en ivoire.

Pour se déplacer dans la ville, la voiture personnelle, mais beaucoup plus typique les Tuk tuk.

ou les « Sacco » transport en commun, rivalisant d’originalité pour attirer le voyageur : couleur flashy, musique voire même wifi. Tous arborent une citation à l’arrière du véhicule.

 

Il y a le marché mais sans grand intérêt. Essentiellement des fruits et légumes.

La ville étant un port, on trouve de nombreux bateaux.

Au Kenya, en plus des tuk tuk et autres moyens motorisés, on trouve de nombreux cyclistes.


Diani ce sont les plages, mais aussi des habitants dont on parle peu. L’occasion d’aller à leur rencontre.

Tout d’abord, si vous voulez aller directement aux hôtels de Diani, il y a un aéroport plus proche : Ukunda.

Je suis ravi de découvrir un kibanda. Sorte de « restaurant » en plein air.

On trouve des petites échoppes avec de l’eau en bouteille (indispensable) mais beaucoup de fruits locaux frais.

Il y a l’école

mais aujourd’hui c’est jour de repos et les enfants s’amusent à l’ombre d’un arbre.

On découvre la vie comme cette dame rapportant des brins d’arbres pour faire du feu.

Je découvre la salle de bains des plus rustiques.

Une église. En espérant qu’il n’y ait pas beaucoup de fidèles car l’espace est pour le moins réduit.

L’eau étant une denrée rare, on la stocke dans des citernes.

Elle sert notamment à laver des vêtements à la main.

Et puis le village lui-même. Simple, mais propre.


EN RÉSUMÉ : Le Kenya est mon deuxième pays d’Afrique noire et un ravissement. J’ai été tellement touché par les gens, la nature, les animaux que je ne peux que conseiller de venir découvrir.

Le Kenya restera un de mes meilleurs souvenirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *