Jordanie (2017)

Voilà un pays qui m’intrigue et que je me devais de découvrir. Mon périple ira d’Amman la capitale à la mer morte en passant par Pétra pour finir en mer rouge avec une halte dans le désert.

Première bonne nouvelle, en Jordanie, se déplacer en voiture est relativement simple. Les panneaux sont en anglais et en arabe.

AMMAN

La capitale jordanienne est surprenante et troublante à la fois.

Une densité record dans la vieille ville.

Amman ce sont aussi les saveurs et épices. Se perdre dans les ruelles et trouver tout ce dont on a besoin.

Intégrés à la ville, les vestiges du passé romain avec notamment l’amphithéâtre.

Le monument est  relativement bien conservé. Il est juste impressionnant.

 

Les escaliers à gravir pour atteindre le sommet sont très étroits.

Autre site : le temple d’Hercule en hauteur qui domine une partie de la ville.

Pour cela, il faut emprunter une série d’escaliers. 

Puis le site se dévoile

Imposante au centre de la ville, la mosquée se rappelle aux fidèles lors de la prière.

La Jordanie et en particulier à Amman, c’est l’hospitalité, notamment à prendre un thé.

Bien que dans un pays majoritairement désertique, à Amman, quelque soit l’endroit dans la vieille ville où vous êtes, vous avez ces bars à fruits.

Amman se veut une capitale ouverte sur le monde et sur les touristes. Vous ne serez pas dépaysés dans la nouvelle ville par les célèbres marques occidentales.

BETHANIE – BAPTISM SITE

Le site est à environ 1h de route d’Amman. Un parking gratuit est à disposition.

Le site est maintenant reconnu officiellement comme le lieu où Jésus a été baptisé par Jean.

Le pape y est même venu.

Aujourd’hui le lieu est sec car le cours du fleuve Jourdain a naturellement dévié.

Maintenant le Jourdain est à quelques mètres plus loin.

 

De nombreux pèlerins viennent s’immerger symboliquement. Le cours d’eau est également la frontière Jordano/Cisjordanienne.

Sur le site, on trouve de nombreuses églises, notamment orthodoxes.

MER MORTE

La mer morte a une teneur en sel si élevée qu’aucun poisson n’y survit.

En revanche, on y vient pour ses biens-faits sur la peau. On peut s’enduire de boue puis se rincer dans la mer.

Mais ce qui fait que la mer morte est si connue, c’est l’effet secondaire qui s’y produit : on flotte sans effort.

Tout au long du parcours, la mer morte montre des visages bien différents et tout aussi beaux.

PETRA

Petra est sans nulle doute LE site clé de la Jordanie. A lui seul, le site justifie le voyage.

Avant d’arriver sur le site, il y a la ville, un peu dense.

Il y a un parking gratuit. Puis on entre sur le site.

Pour ceux qui n’aiment pas marcher, ou sont fatigués, vous trouverez des rabatteurs pour la balade à cheval, dromadaire, ou calèche.

Moi je préfère la marche. Premier visage du site.

Puis on accède au « Siq »

C’est une étroite bande de pierre par laquelle on se faufile.

Il faut compter environ 30 minutes de marche depuis l’entrée du Siq.

Et puis on entre aperçoit le « trésor »

Puis enfin, il est là devant nous.

Petra ce n’est pas que le « joyau » mais un site immense. Une journée ne suffit pas pour ceux qui aime les vieilles pierres et surtout marcher.

Ça et là, des constructions Nabatéennes

Des réalisations grandioses à même la roche.

Mais à Petra, on trouve aussi des vestiges romains.

WADI RUM

Aller en Jordanie et ne pas découvrir le Wadi Rum est comme venir en Jordanie sans aller à Petra.

Pour y arriver il faut emprunter la Wadi Rum road. Une route en plein désert de plusieurs kilomètres.

Puis l’occasion de découvrir un peu les environs.

Ou bien partager un moment de détente avec des jordaniens. Les bédouins connaissent très bien leur désert.

Dans le désert, il y a pas mal de curiosités géologiques.

Prendre de la hauteur pour mieux admirer ce désert.

A ma grande surprise, il y a moins de sable dans ce désert que je ne pouvais le penser. Il y a ça et là quelques poches de sables.

Même dans le désert la nature arrive à surprendre tout comme ces arbres au feuillage bien vert comme sortis de nulle part.

On y trouve également des inscriptions sur les roches. Mon guide m’affirme qu’elles sont authentiques et anciennes.

Après cette balade dans le désert, on m’invite à prendre le thé. Encore une fois touché par l’hospitalité jordanienne.

Après ces émerveillements, il est temps de regagner le campement. Quelques tentes spartiates, mais c’est avant tout l’aventure qui est importante. Il y a parfois de l’eau, mais l’électricité est disponible.

On profite surtout du spectacle grandiose : les couleurs que prennent les montagnes avec le soleil couchant

Et puis quel bonheur d’assister à ce spectacle naturel qu’est le coucher de soleil derrière les montagnes.

Une fois la nuit tombée, je n’ai jamais vu autant d’étoiles de ma vie. Un ciel dégagé de toute pollution visuelle. Un régal. Moment fort pour moi dans le désert.

Dehors il fait un peu frisquet. Il est temps d’aller dans la tente principale. L’occasion d’être réunis autour d’un bon feu.

AQABA

Aqaba est la ville balnéaire de Jordanie proche de la mer rouge.

Le centre ville est assez petit mais agréable.

Il y a un fort à voir…

…mais c’est surtout le mat d’une hauteur incroyable avec le drapeau jordanien qui flotte. On le voit de loin. Et je crois que c’est le but premier.

En Jordanie, la montagne n’est jamais loin.

Il y a la grande mosquée de la ville.

Mais la ville est surtout prisée pour les plages. La plupart sont publiques.

Sur celles proches du centre ville, on distingue en face Israël et la ville d’Eilat.

Mais on peut moyennant quelques dinars jordaniens accéder à des plages privées via des complexes avec piscines, salle de sport…etc.

L’eau en novembre est un peu fraîche mais elle est translucide.

Le moment magique est d’assister au coucher de soleil sur le Sinaï.

Chose étrange, à Aqaba j’ai découvert qu’on pouvait trouver de l’alcool notamment du rhum.

MA IN SPA

Après une route des plus épiques à travers les montagnes, on arrive sur les fameuses sources d’eau chaude de Ma’In. L’entrée hors de prix m’a un peu refroidi 🙂 Mais si le cœur vous en dit. Vous aurez droit à une serviette et donc la possibilité de tester ces sources chaudes.

MADABA

Madaba est essentiellement connue pour son église orthodoxe St Georges.

 

Dans cette fameuse église, on trouve ce qui fait la fierté : les mosaïques. Au sol, une carte très ancienne (500 avant Jésus Christ).

En Jordanie, tout comme pas mal de pays désertiques, on trouve ces fameux wadi, (cours d’eau asséchés mais avec des piscines naturelles).


EN RÉSUMÉ : La Jordanie a été une révélation. Un pays très accueillant, des merveilles naturelles ou sculptées par l’homme. Un pays qui facile d’accès qui mérite vraiment le détour.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *