Colombie – Bogotá (2017)

Me voilà à Bogotá la capitale sulfureuse de la Colombie. Une des villes « les plus dangereuses ». Ben en fait force est de constater que ça n’est pas du tout le cas.

La ville est en altitude : 2 600m. C’est donc un peu difficile pour moi au début de respirer mais surtout faire des efforts car vite essoufflé.

Je découvre donc la ville par le Monserrate qui culmine à 3120 m! (encore plus haut et encore plus de difficultés pour respirer).

Une fois là-haut, une vue sur la ville.

Bogota c’est surtout ses quartiers Candelara (à éviter le soir)

 

Ses rues colorées dans l’ancien quartier ainsi que ses patios.

mais c’est surtout sa grand place : plaza Bolivar.

Dans la ville on trouve des vendeurs de fruits partout et notamment ceux qui vendent le fameux corossol (dit-on anti-cancereux)

Bogotá est une ville avec beaucoup de musées. Beaucoup sont gratuits. L’occasion de découvrir certains comme le musée Botéro.

…ou le musée de l’or très connu dans la ville.

La nuit venue, vous pouvez faire la fête dans la zona T ou zona rosa. Il y a tous les bars, restos, boites : l’ambiance s’y trouve. Et c’est une zone assez sûre. Profitez-en pour boire une bière Club Colombia ou faire la fête dans le bus Chivas.

 

Un endroit incontournable toujours dans la zone est l’Andres de Carne. C’est un lieu atypique avec une ambiance très particulière! à faire!

Bogotá c’est aussi l’occasion de vivre un peu la vie des colombiens, prendre les transports en commun (notamment leurs bus TransMilenio qui filent à une telle vitesse que s’accrocher devient indispensable). Pas toujours évident de se retrouver et se déplacer.

Le matin, une petite pause pour un café, thé dans ces petites boutiques ou du salé.

En route pour les thermes je fais une halte Represa del Sisga. L’occasion d’admirer un paysage magnifique.

Je découvre ensuite les thermes. Un moment agréable le dimanche pour se relaxer. De nombreux colombiens sont présents (notamment en famille).

Après cette étape l’occasion de goûter au plat typique : bandeja paisas.

Après des péripéties incroyables, je découvre le lac Guatavita. Un lac dont on ignore encore à ce jour l’origine.

A une heure de Bogotá se trouve la célèbre cathédrale de sel. Pour y aller par ses propres moyens c’est une aventure! Elle se trouve dans la ville de Zipaquira. Petite ville au style colonial. Comme à Bogotá on trouve des fruits partout et on ne se ruine pas.

A quelques minutes de là se trouve donc la cathédrale. L’entrée est un peu chère pour le pays (50 000 pesos = 16€)

 

C’est une ancienne carrière de sel

Et les parois c’est vraiment du sel 🙂

A l’intérieur, on a recrée le parcours du chemin de croix jusqu’à arriver à la cathédrale où on donne des messes le dimanche.

Il m’est arrivé lors d’une forte averse (et aussi une petite faim) de faire une halte au McDo (Finalement il dépanne parfois). Ben surprise,c’est un vrai plat (du poulet, du riz et des lentilles + salade) et bien sûr on vous donne des frites 🙂


EN RÉSUME : Bogotá est une vraie surprise loin des clichés véhiculés. Des colombiens avenants, gentils. La sécurité s’est fortement améliorée. La vie est peu chère. En revanche il n’y a pas grand chose à faire, on s’y ennuie vite.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *